Compte-Rendu Stage Aikido Aikitaiso a Danjoutin du 24 et 25 Octobre 2020

Jean-Pierre LAFONT invité pour les 25 ans du club

(Auteur : José)

Notre club Etude et Pratique du Budo (EPB) s’est offert la présence de Jean-Pierre LAFONT pour fêter son vingt-cinquième anniversaire samedi 24 et dimanche 25 octobre. Le CEN (chargé d’enseignement national) 6ème Dan Aïkikaï a eu la primeur de fouler les nouveaux tapis du dojo de la salle Gibo que les bénévoles, emmenés et coachés par le dynamique président Didier Capo ont eu la charge d’installer au cours des jours précédents la venue du professeur lorrain. D’ailleurs, c’est accompagné de deux pratiquants de sa région, David (1er Dan) et Rémy (5ème Dan), que Jean-Pierre avait fait le déplacement. Au total, près de 25 pratiquants, dont 5 féminines, issus de Franche-Comté, de Bourgogne, d’Alsace et de Meurthe-et-Moselle se sont retrouvés sur le tatami à l’occasion de chacune de ces deux journées, dans des conditions sanitaires impeccables. Le gel hydroalcoolique a coulé à flot et les séances se sont déroulées avec port du masque. « Chacun s’est plié de bonne grâce à cette procédure », se réjouissait Didier Capo, dimanche, à la fin du stage. Un président doublement heureux, primo, d’avoir pu organiser ce stage dans d’excellentes conditions, secundo, dans un dojo « chaussé » de neuf. Enfin il a été récompensé par une plus qu’honorable participation dans ce contexte si particulier, et en période de vacances, qui plus est. Mais ce qui comble Didier, c’est de voir l’effectif du club afficher une hausse appréciable (56 licenciés cette saison, contre 52 l’an passé) malgré une situation sanitaire compliquée et des départs naturels, largement compensés donc.

Rotation de la hanche à…petits pas

Pour en revenir au stage, le samedi matin a été consacré à une séance d’aïkitaïso, que Jean-Pierre Lafont a déroulée à partir de postures et de mouvements de Qi Gong, travaillant la souplesse des articulations et l’étirement des muscles en profondeur. La séance d’une heure et demie s’est achevée sur un exercice de rotation de la hanche, qui a permis de goûter tout le charme de la pédagogie originale de Jean-Pierre et de déployer la méthode dite « des petits pas », au fil des huit directions, l’air de rien. Ensuite, un petit groupe d’enfants s’est déployé sur les tapis pour bénéficier de l’enseignement Aïki de Jean-Pierre, mais surtout de Rémy, responsable de la commission enfants de la Fédération d’Aïkido de Lorraine. Après la pause déjeuner, les adultes ont retrouvé le chemin du dojo pour une séance de trois heures d’Aïkido. L’oeil aiguisé de nos professeur Richard Perez, 5ème Dan Aïkikaï et Francis Wachenheim 3ème Dan a pu mesurer à quel point le mot talent s’applique à merveille à Jean-Pierre Lafont, que beaucoup connaissent de longue date mais redécouvrent à chaque fois avec un plaisir renouvelé. C’est Christelle, notre spécialiste de Shiatsu et co-enseignante d’Aïkitaïso qui en parle avec le plus de ferveur : « Quand je suis un enseignement de Jean-Pierre Lafont, je me demande à chaque fois « qu’est-ce que j’ai bien pu apprendre avant ? », tant j’ai l’impression de tout découvrir ! ». Quel plus bel éloge rêver pour Jean-Pierre.

Au cours de ces deux journées, le CEN a détaillé avec une très grande précision une des fondations de Maître Tamura : Tai Sabaki. Placement et déplacement du pied, rotation de la hanche, relachement des épaules, équilibre … mais aussi perturber l’équilibre de Aite dans l’instant de l’action et se placer dans une position favorable (pouvoir atteindre Aite tout en étant à l’abri). Mise en pratique avec différentes techniques (KokyuNage, Ikkyo, Nikkyo Ura, IrimiNage, Kotegaeshi…), soit en Tachi Waza ou en Hammi Handachi Waza, avec le boken ou le jo.

En conclusion, un stage agréable et très profitable, que tous les participants garderont longtemps en mémoire, d’autant plus qu’il semble avoir signé la fin d’année prématurément sous la pression du re-confinement. Pour être complet, mentionnons le repas savoureux pris le samedi soir dans un restaurant au nom évocateur, « L’Amuse-bouche », qui a réuni, autour de Jean-Pierre Lafont et des dirigeants de notre club, une quinzaine de convives, séduits autant par le menu que par le caractère chaleureusement convivial de cette rencontre, qui a permis d’oublier la rigueur d’un contexte sanitaire éprouvant.

Pour visualiser les photos du stage